Efficacité de l’hypnose dans le processus du deuil

Confronté au décès d’un.e proche, chacun.e est amené.e à surmonter cette étape difficile de la vie par ce que l’on nomme le deuil. Le processus courant du « travail du deuil » nous inviterait à passer par différentes étapes pour permettre de transformer notre relation avec nos défunts en simples souvenirs. Cependant, la relation que nous continuons de nouer avec nos morts nécessite un autre cheminement.

La psychanalyse renforcée par les outils de l’hypnose peut alors devenir déterminante pour accompagner la personne en deuil dans son processus de reconstruction.

Peut-être bien qu’on fait plutôt son deuil lorsqu’on accepte l’idée que la perte qu’on subit nous fait changer, possiblement pour toujours. Peut-être que l’expérience du deuil tient au fait de consentir à passer par une transformation dont on ne peut anticiper le résultat final. Il y a le fait de perdre, mais aussi l’effet transformateur de la perte, et cela, on ne le mesure pas plus qu’on ne le planifie.

Mon rôle d’hypnothérapeute est donc d’accompagner la personne à entrevoir de nouvelles perspectives, de cheminer vers l’acceptation de la réalité du décès et de transformer sa relation au défunt dans une perspective plus apaisée.

La culpabilité, la colère, la tristesse ou la peur peuvent être un véritable handicap dans un processus de deuil. L’hypnose permet de prendre conscience de nos ressources et de retrouver confiance en soi.

Durant la séance, je retisse la communication avec le défunt, de manière appropriée. Tout dépend de l’histoire, des perceptions et de croyances de chacun. Ce qui compte c’est la transformation et la nouvelle situation qui advient.

Parfois une seule séance est suffisante, d’autres fois, plusieurs séances sont nécessaires. Nonobstant, ce travail permet à l’inconscient de comprendre ce qui s’est passé, d’accepter ce changement et surtout d’agir dans nos relations avec nos morts.

Résultat de recherche d'images pour "image montgolfière"

Modifier