Pourquoi faire une psychanalyse ?

La décision de voir un psychanalyste est très personnelle et peut souvent surprendre l’entourage.

Quand on s’adresse à un psychanalyste, c’est le plus souvent parce que quelque chose ne va pas dans sa vie. C’est-à-dire qu’on souffre d’une chose ou d’une autre et que l’on voudrait guérir de ce que l’on appelle son symptôme, son malaise, son mal de vivre, ses inhibitions, ses impossibilités…

On s’adresse à un psychanalyste avec une demande qui est thérapeutique, pour souffrir moins, pour vivre mieux, pour guérir de quelque chose. Mais en fait, cela n’est souvent qu’un aspect de ce que l’on demande. En réalité, on n’entre pas dans une psychanalyse s’il n’y a pas quelque chose de plus.

Pour entrer dans une psychanalyse, il faut avoir une interrogation. Ce n’est pas la même chose que de vouloir guérir, il faut avoir une interrogation sur ce qui nous arrive et qui nous fait souffrir, une interrogation sur ce que c’est, d’où cela vient . La recherche, au delà de l’aspect thérapeutique, c’est d’apprendre sur soi, sur la partie de son être que l’on ignore.

Les entretiens permettent d’évoquer, dans la confidentialité assurée par le cadre des consultations, tout ce qui vous pose problème, vous fait souffrir et vous questionne. La durée et les modalités de la prise en charge sont évaluées au cas par cas.