Méditation

J’allie à mon écoute analytique les outils de la Pleine Conscience, une pratique de méditation également appelée Mindfulness.

La Pleine Conscience c’est tout d’abord la capacité de reconnaître ce qui se passe dans le moment présent. La reconnaissance simple sans jugement, ni critique, ni suppression,  ni attachement. C’est un « état de conscience qui résulte du fait de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie instant après instant » (Jon Kabat-Zinn, 2003).

La pratique de la méditation a de nombreux effets thérapeutiques, au plan physiologique et psychologique. Elle favorise la construction d’une nouvelle attitude à l’égard des pensées, émotions, comportements. Elle  permet d’atténuer nos pensées parasites, de stabiliser l’esprit et le corps, et d’être pleinement disponible dans l’instant.

Elle nous apprend à éviter les ruminations négatives et tout comportement qui conduit à générer des états d’esprit faits de tristesse, d’angoisse, de peur et de mal être. Nous sommes alors dans une plus grande qualité de présence et d’attention, face à nos expériences vécues, qu’elles soient agréables, désagréables ou neutres. Nous devenons  ainsi moins victimes de nos conditionnements habituels générateurs de mal-être, de détresse psychologique et de stress.

Leurs effets profonds, en relation avec la santé physique et avec celle du cœur, du mental et de l’esprit, sont  validés par la recherche scientifique et médicale, et le domaine est en plein essor. Elle s’applique à tous les aspects de la vie quotidienne et convient à un public très large:

  • Enfants, adolescents, adultes, personnes âgées.
  • Spécificités cliniques: douleur physique ou psychique, stress, dépression, cancer, troubles alimentaires… Elle convient idéalement aux personnes relevant d’une dépression en les aidant à apprendre à se dégager d’une vision ruminante et réactive déclenchée par leurs humeurs tristes.
  • Monde du travail, sportifs, professionnels de la santé et de la relation…

Mais loin de se limiter à une technique qui  permet seulement d’atteindre plus de calme, cette pratique ouvre avant tout un autre espace de vie, et permet une autre entente de l’être humain. Elle apporte un ancrage sur le présent et un apaisement mental qui favorise un  rétablissement de l’harmonie entre le corps et l’esprit. La plupart des souffrances ressenties ont à voir avec notre manière de percevoir le monde. En général, on ne peut pas changer la réalité extérieure. Pour être en paix avec elle, la méditation est essentielle. Il ne s’agit pas de changer la situation mais d’habiter le domaine de l’être, de la conscience de soi, de la pleine conscience. Une ouverture à des dimensions de nous mêmes  souvent inexplorées et un élargissement de notre vision du monde…

2 réflexions sur « Méditation »

  1. Hawawini Robert

    Bonjour,
    J’ai pratiqué la psychanalyse et médite actuellement. En général, les écrits sur la méditation restent superficiels, parlant du résultat théorique toujours alléchant à lire, incitant à l’achat des livres, plus que de l’éprouvant chemin pour y arriver. Les analysants pourraient méditer et inversement, les méditants pourraient s’allonger sur un divan pour goûter à la puissance et la richesse des deux registres de travail. Ensuite seulement pourraient-ils parler de leur propre expérience vécue. Les méditants qui parlent de la psychanalyse sans l’avoir pratiquée accumulent les inexactitudes, évidemment, pour valoriser leur forme de travail. Même Sri Aurobindo a fait cette grossière erreur. Je constate aussi que les psychanalystes ne parlent jamais de la méditation, c’est toujours l’inverse qui est initié. Mes quelques désirs de contacts vers le milieu analytique n’ont pas aboutis. Les savoirs restent cloisonnés, chacun étant replié sur ses paradigmes, incapable de s’ouvrir à l’altérité. Comme on dit : c’est comme ça.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.